Un plaidoyer pour la lecture


Les livres, aujourd’hui, sont un loisir boudés par une majorité comme j’en dresse le constat dans un article précédent de mon blog. “Les livres sont dépositaires de la sagesse des anciens”. Je ne sais pas qui a sorti cette connerie, mais on devrait le pendre.

Les livres sont une transmission du savoir entre personnes et permettent une interaction
différente que celle que l’on peut avoir avec un e-book, une émission de télévision
abrutissante ou une émission de radio.

Ceci est un plaidoyer pour la lecture. Non, ce n’est pas parce que je suis un geek, un nerd,
un nolife ou tout ce que vous voudrez, et qui d’ailleurs relève plus de l’insulte ou de la
nécessité de tout ranger dans une case que du réel intérêt pour une certaine catégorie de gens.

Vivons à contre-courants. Lisons.

Je pense que dans ce monde, la lecture est un loisir qui ne perdure pas. Pourtant, lorsque
j’ouvre un livre, c’est un monde qui s’ouvre à moi, une fresque humaine qui se déroule devant mes yeux. Je vais vous paraître certainement étrange, mais lorsque je lis, il m’arrive de m’arrêter et de lire et relire un paragraphe, un passage, une phrase, juste parce que je trouve ça beau.

S’émerveiller des choses les plus simples de la vie, n’est-ce pas vivre ?

Alors vivons, avant de replonger dans les torrents effrénés de nos vies.

Mon conseil santé: Si vous avez une terrasse, un jardin, un parc devant chez vous, ou quelque chose pour s’asseoir à l’exterieur,asseyez-vous et lisez.

Pour moi, le cocktail reposant du dimanche matin, reste un jus d’orange et un café à la terrasse d’un café berlinois avec une Ben$on & Hedge$ ( Je ne veux pas faire de publicité) en lisant la révolte d’Atlas d’Ayn Rand, qui est un livre discutable mais dont la portée, je le crois sincèrement, est trop importante pour l’oublier.

Advertisements

2 thoughts on “Un plaidoyer pour la lecture

  1. C’est beau 😉
    Et je partage ton point de vue … en théorie … Lorsque je lis, je ne savoure pas forcément comme je devrais. Ce n’est pas le livre ou sa beauté que j’aime mais ses informations. J’ai adopté une façon de lire très informative et subjective. Je veux dire que je dévore l’informations et que je ne lis quasi plus que des biographies, documentaires, ouvrage de référence, etc … je lis différemment. Finit la période Tolkien et autres … Alexandre Jardin, Palanhiuk … Je m’y remet gentiment mais le fait est que je n’ai simplement plus le temps. Ce n’est pas une perte de temps que de lire un romand, mais c’est à cet fausse conclusion que j’en suis inconsciemment arrivé.

    Sinon, je ne comprend pas exactement ce que tu veux dire au deuxième paragraphe. Hum ?

  2. Pour le deuxième paragraphe, cela rejoint un peu ce que tu dis, les livres c’est une mine d’informations inestimable. On a tous des manières de lire différentes, je suis très égoïste, je n’expose que la mienne x)

    Disons qu’un roman, c’est pour la recherche du plaisir plus que pour celle de l’information, à mon sens, bien entendu.

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s