Alchemy Goods: Fashion Recycling


Être un geek, c’est s’intéresser à l’actualité et aux produits innovants dans tous les secteurs, y compris les plus éloignés de l’informatique, comme par exemple les produits à base de matériaux recyclés. Après avoir trouvé une trousse sympathique fabriquée à base de pneu dans une boutique londonienne, j’ai découvert un concept s’y rapprochant et pourtant beaucoup plus aboutie.

Alchemy Goods est une entreprise américaine, basé à Seattle et spécialisée dans le recyclage des chambres à air de vélo. Chaque produit est pourvu d’une petite étiquette avec un nombre. Ce nombre représente le pourcentage de matières recyclées présentes.


Alchemy Goods reste une petite marque, puisqu’elle ne vend que 30 produits, allant du sac waterproof pour les cyclistes, très utilisé en Allemagne,  jusqu’aux portefeuilles. Les produits sont garantis à vie et “made in the USA”

Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion d’en commander mais je garde ce lien sous le coude pour des futurs cadeaux !

Le funny fact de la marque: Elle sponsorise la ligue de freesbee de Nord-Ouest des Etats-Unis. Un peu loin du vélo, non 😉 ? http://www.discnw.org/events/YDFunDRun.html

Advertisements

Toi aussi, désinforme !


La réactosphère, la sphère de réinformation des partis, considérés comme d’extrême-droite, mais que je qualifierais de parti éléctoraliste avec un arrière-goût de clientélisme. Vous savez, ces partis dont le programme politique se remplit au fur et à mesure des faits divers ?

J’aurais bien aimé vous faire un schéma, mais je n’ai pas vraiment envie. J’ai plutot envie d’un petite balade sur le net.  Prenons par exemple le Front National, parti français. Pas mal de sites sont en référence direct avec ce “petit” parti. Notamment, un, que je n’ai pas choisi au hasard.

Nations Presse Infos: La désinformation comme ligne éditoriale ?
Dans la rubrique ” Qui sommes-nous”, aucun nom, aucune photo. La seule information que l’on peut obtenir c’est sur la bannière du “blog d’informations”.”Site cofondé par Jacques Vassieux (1951-2010). Des patriotes anonymes ? Votre blogueur préféré est allé creuser les arcanes du web pour un peu plus de clareté.

Wikipedia nous dit: “Nations Presse Infos, agence de presse proche du Front national.”

Rien de bien nouveau en somme. Mais Metapedia nous livre pas mal d’infos intéressantes.Ce qui suit est une petite pique à l’article suivant  qui dit que Nations Presse Infos a été crée par des fans de Marine Le Pen.Que nous dit Metapedia?

Nations Presse Infos a, à sa tete, Louis Aliot, le monsieur-Marine Le Pen.

Un papier indépendant alors ? Ou blog qui désinforme, qui met en valeur uniquement de l’information destiné aux “marinistes” ? Ce site se targue de s’affranchir de l’oppression médiatique, de la pensée unique, de sortir du système et de stopper le “terrorisme intellectuel” et donne dans le lavage de cerveau.

J’étais d’humeur assez revendicative alors si vous voulez écrire à Nations Presse Infos, voici leurs coordonnées, obtenus grace à un petit Whois ( rien de bien méchant, je ne suis pas un vilain pirate qui vient voler vos données et pourrir vos petits ordinateurs )

Nations Presse
Organization: NPI
Address 1: 9, lice Jean Moulin
City: Albi
Zip: 81000
Country: FR
Phone: +33.635172049
Email: contact@nationspresse.info

Alors ce site est-il indépendant ? Pas vraiment. Encore une fois, j’ai utilisé un outil connu seulement des hackers russes retranchés en Sibérie: les Pages Jaunes.

Ah, c'est marrant.

Conclusion de cette petite histoire, je respecte toutes les opinions politiques, mais lorsqu’on ne joue plus dans la transparence, qu’on fait de la désinformation, qu’il y a une connivence entre un mouvement et un soi-disant blog d’informations indépendant, je ris. Il serait temps que les créateurs de ce genre de site assument un peu et arretent de prendre les gens pour ce qu’ils ne sont pas. La stratégie de désinformation du FN marche à merveille.

Encore un article qui va me faire perdre 30% de mes lecteurs.

Pour toi public: des liens !

Nations Presse Infos

La page de Métapédia

L’arme préférée des hackers du Cantal: le Whois

Un plaidoyer pour la lecture (Part. II)


J’ai décidé de donner une suite à un billet que j’estimais inachevé. Comme tous les bons scénaristes d’Hollywood, je fais une suite à ce que j’ose appeler un succès (?) puisque c’est le billet le plus lu de ce blog.

Dans ce billet, rappelez-vous, je faisais l’éloge de la lecture en vantant ses mérites blablabla. Il s’en est suivi un commentaire de Joe Gourdin, qui, en tant que bibliothécaire, avait une vision à défendre. Pour lui, la lecture et les livres étaient, avant tout, une source d’informations non négligeable. J’ai réfléchi et je me suis dit que j’avais pas mal de choses à dire sur ce sujet.

Tout d’abord, la compréhension. Cela rejoint le fait que les livres sont une source d’informations non négligeables. Pour ma culture personnelle, j’ai acheté un livre très intéressant sur le langage et l’apprentissage du langage tout au long de la vie. “A little book of language” de David Crystal. Je ne sais pas s’il a été traduit, ce que je ne pense pas, tellement l’écriture de ce livre plonge profondément dans les racines de la langue anglaise et qu’il serait difficile de traduire cela sans refaire une étude comparable pour chaque langue. J’ai appris plein de choses. Par exemple, sur la symbolique picturale, l’expansion de certaines langues par rapport à d’autres, la modification des processus de lectures et d’apprentissage, etc. Chaque livre que nous lisons est une arme supplémentaire contre l’obscurantisme. La culture rejoint la compréhension et on ne peut faire certains choix avec justesse, qu’avec la compréhension nécessaire.

La concentration est également une valeur apportée par la lecture. Nous vivons dans une société de l’instant, de l’immédiat. On râle parce que le serveur de ce fast-food tarde à nous apporter notre hamburger plein de gras. On râle parce qu’Internet “marche plus”. On râle parce qu’il y a des embouteillages. On râle pour un tas de raisons. Pourquoi râle-t-on ? Tout simplement, parce que nous avons perdu la patience. Prendre le temps de lire nécessite de la concentration et aide à développer cette faculté.

La lecture stimule l’imagination. On se plaint de tous ces gosses de 12 ans qui regardent “Texas Chainsaw Massacre” ou encore “ Saw” ( Quoique j’adore cette série de films pour leurs rebondissements sans fin 🙂 ). Un jour, quelqu’un (et je m’en veux d’avoir oublié qui !) m’a dit: ça ne me dérange pas que mon enfant de 10 ans lise Jurassic Park ( De Michael Crichton) mais je ne veux pas qu’il regarde le film. Un livre stimule l’imagination et l’enfant, l’adolescent se forge lui-même l’univers du livre dans lequels les personnages évoluent. On ne lui impose pas ses images, il les conçoit lui-même. Et ceci est un petit pas pour l’enfant, mais un grand pas pour la créativité. Vous allez me dire, mais le jeu vidéo, est-ce que c’est plutôt un livre ou film ? C’est une catégorie à part. Dans beaucoup de jeux, la personnalisation du personnage et l’implication dans le déroulement du jeu, donne à l’enfant le sentiment d’évasion, qui comble celui de l’imagination, puisque les images sont imposées à l’enfant. Néanmoins, il se sent comme vivre ses aventures et va le rejouer, il est donc créatif.

Comme je l’ai expliqué dans la première partie, la lecture est aujourd’hui mal vue dans une société où prime l’abrutissement. Le culte de la mauvaise note ( la notation est, ma fois, pas toujours utile mais ce n’est pas la question) a conduit à un matérialisme exubérant.

La connaissance est la clé du libre arbitre

Une visite au supermarché


Non, ce billet n’a rien à voir avec la majorité des billets au sein de ce blog qui traitent de sujet, plus universitaires, dirais-je.

L’autre jour, je faisais mes courses, comme tout le monde, dans un supermarché, plutôt un hyper, en fait, membre d’une coopérative dont je tairais le nom et j’ai été dégoûté. Suite à mon long séjour en Allemagne, cela faisait presque 3 mois que je n’avais pas mis les pieds dans un “vrai” hyper, ne fréquentant que des petits magasins indépendants.

Je me suis senti mal, mais vraiment mal, une sorte de haut-le-coeur. Peut-être, suis-je devenu misanthrope, sociopathe, pastafariste, que sais-je ? J’ai donc acheté des chewings-gums et je me suis saisi de mon clavier et ai commencé à chercher des informations, des forums, des gens qui avaient des choses à dire sur ce sujet et je suis tombé sur le scandale des marges arrières.

Bien sur, le gouvernement français a mis en place des lois contre ses pratiques ignobles. Les applications concrètes de ces lois influant sur le montant et la composition du SRP ( Seuil de Revente à Perte ) n’ont conduit qu’à une seule issue: le développement de “Remises de fin d’années”, de “bonus annuels” et autres paravents.

Licence CC Attribution Polycart/Flickr

Mais, cela est bénéfique pour le petit agriculteur ou le petit entrepreneur, me diriez-vous ? Evidemment, non puisque c’est lui, ou elle, qui va devoir rétrocéder un certain montant au grand magasin en question.

En fait, le petit agriculteur ou l’entrepreneur va perdre de l’argent en vendant ces produits. D’autre part, certaines enseignes obligent ces petites entreprises après un contrat de 2/3 ans à un référencement national, avec une garantie de réassortiment dans les 48h en france métropolitaine.

Mais à part ça, on ne tue pas les petites entreprises 😉

“Vos données, ne vous en fichez pas !”


La CNIL (Commission Informatique et libertés) a mis en place un outil pratique et ludique pour se rendre compte que oui, si l’on n’est pas protégé et/ou conscient de ce que l’on risque, on est un pigeon à la solde de beaucoup de personnes honnêtes ou non.

Plusieurs manipulations vous montreront au long d’un processus intuitif et vraiment bien fait, ce que vous laissez comme trace.

Source: AgoraVox

Amis Hacktivistes, c’est un excellent outil de test pour voir si vous avez configuré Tor, dont j’en parlerais dans un prochain article !

http://www.cnil.fr/vos-libertes/vos-traces/

A bas la culture !


Il n´y a qu´une chose qui ne peut être achetée, c´est la culture, et à travers elle, des valeurs et l’éducation. Il faut cependant modérer ce propos, car l’éducation peut être achetée, par le biais d’écoles privées aux tarifs souvent prohibitifs, ou l’accès à l’université dans les pays anglophones. La culture nécessite « seulement » de la motivation et une certaine ouverture d´esprit. S´investir intellectuellement dans un sujet est plus gratifiant que  gâcher sa vie en crachant sur les livres, les films et tout ce qui sort du cadre de la beaufitude absolue . Aujourd´hui, la mode est à la débilité. J´ai de mauvaises notes, je peux m´en vanter. De par l´explosion d´émissions lobotomisantes télévisées qui font croire que l´on peut devenir célèbre avec un bagage intellectuel faible, pour ne pas dire inexistant, cette « mode » n´est pas près de s´éteindre. Nous sommes passés d´un monde où l’être primait sur le prima253 136319@139.18.143.253’s password: Last login: Sun Jan 15 17:44:38 2012 from 139.18.185.84 Hello 136319. You are authenticated from host “139.18.185.84” G:1 V:1 – Herzlich willkommen im StudNET! ^[OQ ire, à un monde où l’ignorance et la bêtise sont reines et supplantent la connaissance et la réflexion. Comment peut-on être satisfait de soi-même, lorsqu´on ne lit qu´un livre par an, et une bande dessinée, alors qu´on s´habille comme un « PDG » ? C´est accepter le vernis du luxe, être une coquille vide siglée Louis Vuitton, pour ne pas lui faire de publicité.

Louis Vuitton Sac Poubelle

Source: Jujupiter@WP